Les Mèreveilleuses – Nathalie Longevial

le

Nathalie Longevial nous offre Les Mèreveilleuses, un roman sensible sur l’adoption, sujet qu’elle a déjà abordé dans Vent fort, mère agité sous la forme d’un journal du quotidien. Au fil des pages, le lecteur passe par toutes les émotions. On est excités par cette nouvelle aventure qui a été entreprise par ce couple : on attend avec eux, on verse quelques larmes quand le temps passe trop lentement ou que l’espoir se fait moins présent. Heureusement, la vie les met à l’épreuve mais les voeux les plus chers finissent toujours par s’exaucer. Nathalie, par son écriture fluide qui prend racine dans ses souvenirs, nous livre un roman que je vous recommande de tout coeur. On vit à travers ses mots, c’est fort, beau mouvementé !

Mathilde & Alexandre ont trois enfants et ils ne souhaitent pas s’arrêter là. Ils vont alors entreprendre un chemin sinueux et périlleux pour accueillir un nouveau membre dans leur famille. Le monde de l’Adoptie s’ouvre à eux, cela ne sera pas de tout repos. C’est une expérience qui met à l’épreuve en tant que couple et en tant qu’individu. Cette démarche impose de nombreux questionnements. Pourquoi vouloir un enfant adopté ? Est-on légitime après avoir eu trois enfants ? Peut-on l’arracher à son pays ? Ils sont confrontés à tout cela. Un flot d’émotions habite leur quotidien : la joie de cette décision, l’espoir, le doute, la résignation etc. Les démarches administratives sont faites, toutes les chances sont de leur côté.

En parallèle, on suit le quotidien d’un petit garçon chétif dans un orphelinat au Vietnam. Lui n’espère plus avoir une maman, c’est un mot qu’il ne prononce plus. De nombreux adultes prennent soin de lui, tentent de combler l’absence d’une famille, de repères. Pourtant le fil rouge lancé par Mathilde va le toucher et leur destin se rencontrer…

Les jours, les mois, les années passent depuis leur décision. Les enfants grandissent, l’espoir s’amenuise et l’attente s’éternise. Mathilde enfuit un peu plus profondément son désir d’être mère, non pas une mère ordinaire mais une mèreveilleuse qui est prête à prendre soin d’un enfant qui n’attend que la chaleur d’un foyer et l’amour de parents adoptants. Le pays où il attend sans le savoir leur importe peu. Il pourrait être Africain, Vietnamien ou Chinois, cela n’est pas un critère de sélection. Ils veulent juste ouvrir leur coeur une dernière fois.

Leur vie est entre parenthèse, ils sont dépendants des autres, de ceux qui voudront bien leur accorder cet agrément et faire que l’espoir devienne réalité… Ce roman est celui de l’attente, de la maternité qui est loin d’être ordinaire, du déracinement, de la famille, de la différence, de la vie tout simplement. Nathalie nous offre selon moi son écrit le plus abouti et le plus bouleversant. Les Mèreveilleuses est profondément humain, émouvant !

Il y a plein de manières de commencer une histoire d’amour. Dans le vacarme ou dans le silence. Elle n’était pas à une contradiction près, elle l’avait commencée dans la peur, le coeur qui battait en de multiples endroits mais pas au seuil où il aurait dû. Le pire n’arrivait pas toujours, mais elle n’envisageait que lui. Elle avait fait entrer les doutes, la peur et les larmes dans leur histoire. Peut être qu’en cette situation, la sérénité, c’était vraiment surfait ! Cette histoire était une folie. C’était la leur.

Je ne vous ai pas tout dévoilé, en espérant avoir suscité votre envie de découvrir ce roman et cette autrice. Les Mèreveilleuses est une lecture qui ne peut que vous toucher comme elle a su me transporter. Si vous souhaitez vous procurer ce roman bouleversant, vous pouvez contacter Nathalie Longevial ici ou sur son site internet.

Belle lecture,

Anaïs

3 commentaires Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s