RL 2019 # Rien n’est noir – Claire Berest

le

Claire Berest nous offre un très beau roman qui sera faire parler de lui et séduira ses lecteurs. La couverture attire les regards, elle est sublime à l’image de son contenu vivant, coloré, vif. L’auteure s’attaque à une femme hypnotisante, captivante : la grande Frida Kahlo. C’est un portrait vivant de la grande peintre et l’amour de sa vie, Diego. Deux artistes mexicains incontournables, deux figures emblématiques.

Que serait Frida sans Diego & Diego sans Frida ? La jeune femme après s’être relevée et combattue pour se remettre d’un accident grave, elle aperçoit cet homme séducteur lors d’une fête. C’est la naissance d’un amour voluptueux, destructeur. L’amour fou d’un homme et d’une femme qui ne peuvent être séparés malgré les blessures qu’ils s’infligent. Le couple connait le bonheur comme le malheur, Frida est dévoué pour son époux qui passe ses journées à peindre de grandes fresques murales. Elle est dans l’attente, de laisser le champ libre à son imagination. Son corps comme son esprit sont meurtris par des fausses-couches, c’est une blessure à vif. Diego lui ne veut pas d’enfants, il en a déjà eu. Frida veut connaître la joie d’être mère, c’est une épreuve de plus à supporter. Diego est infidèle, Frida le sait. Il ne peut se donner à une seule femme bien que son amour est pour Frida.

Ils feront des allers-retours entre les USA et le Mexique où Diego a des relations avec des personnages hauts placés. Frida sert d’apparat bien qu’elle n’aie pas sa langue dans sa bouche, elle ose dire ce qu’elle pense sans se cacher. Peu à peu son art va être reconnue, admiré. Elle y laisse toute son âme. C’est un refuge à ses songes, à ses peurs.

Peindre est une facette d’elle-même parmi d’autres, un trait de sa personnalité, comme de jurer constamment, de collectionner les poupées ou de se méfier des gens qui se prennent au sérieux. La peinture c’est un lieu sur la mappemonde de son caractère. Sacré, car elle peut s’y retrouver et y trouver une parole. À présent, ses tableaux sont devenus une acuité nécessaire, le fil continu de ses jours.

Frida Kahlo est une femme battante, elle vit avec ce corps brisé, son mari qui ne cesse de la tromper, ce corps qui ne veut pas enfanter… Claire Berest la rend vivante au fil des pages. Ses mots nous font voyager à travers le temps auprès de Frida devenue accessible.

C’est une lecture tout en couleur et en sentiments, on n’oubliera pas la sublime Frida Kahlo et son univers. Je vous recommande vivement cette belle lecture et cette écriture envoutante.

Bonne rentrée littéraire,

Anaïs

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s