Est-ce ainsi que les hommes jugent ? – Mathieu Menegaux

C’est avec plaisir que je retrouve la plume de Mathieu Menegaux, un auteur que je suis depuis son premier roman. Je me suis tue avait été une claque livresque, il avait inspiré d’autres auteurs. Pour chacun de ses romans, il choisit un fait de société en nous le rapportant avec des mots simples mais le lecteur est percuté. C’est une lecture qui se fait à vif, on est plongés au coeur du tourment. Il choisit d’aborder le thème du viol et de ses conséquences sur le quotidien dans son premier roman. Il y a eu par la suite Un fils parfait qui traite de l’inceste entre un père et ses deux filles. Le dernier et troisième roman à ce jour est Est-ce ainsi que les hommes jugent ? propose d’évoquer quant à lui l’homicide volontaire et la tentative d’enlèvement mais surtout la présomption d’innocence. Je vous recommande vivement cet auteur si vous ne connaissez pas, ce sont de belles découvertes.

Est-ce ainsi que les hommes jugent commence avec Claire une jeune fille qui, comme tous les samedis, se rend au supermarché avant d’aller sur la tombe de sa mère pour y déposer un bouquet de fleurs frais. Accompagnée de son père, ils s’épaulent l’un l’autre. Pressé par le temps, il lui demande de se diriger vers la voiture. C’est là que le drame se met en route. Un homme s’approche de Claire et la prend par le bras afin de l’emmener de force avec lui. Son père entend sa fille crier, il se précipite. Heureusement, il arrive à temps pour qu’elle ne soit pas mise dans la voiture. Il décide d’aller plus loin. Au lieu de se précipiter vers sa fille, il fonce sur l’homme pour lui barrer la route. L’agresseur en décide autrement et l’écrase. Claire se retrouve sans personne, la vie ne l’épargne pas.

L’auteur nous projette des années plus tard avec un autre personnage, Gustavo. Ce changement de point de vue enrichit la narration et les pièces du puzzle commencent à s’imbriquer les unes avec les autres devant les yeux du lecteur. Gustavo est un mari et un père de famille comme les autres. Il gravit les échelons professionnels pendant que sa femme s’occupe de l’éducation de leurs deux fils. Un matin, la police débarque chez lui. Il est mis en garde à vue. Pour le lieutenant, c’est le suspect potentiel. Il est l’agresseur de Claire. À partir de ce moment, il doit se défendre et prouver son innocence auprès des forces de l’ordre qui ne cessent de le déstabiliser. Il peut cependant compter sur sa femme qui l’épaule en lui envoyant une avocate. Claire voit Gustavo, c’est lui ça ne fait aucun doute.

Je ne dévoilerai pas la suite de l’histoire mais Mathieu Menegaux m’a surprise. Je m’attendais à une autre fin. Une fois encore, il sait y faire et captive son lecteur jusqu’au bout. Il parle de la justice et de ses défaillances. Comment une seule parole, un seul acte peuvent avoir un impact sur de nombreux individus notamment avec les réseaux sociaux. Le système judiciaire broie les individus en les confrontant à leurs peurs, à leurs limites.

Ce troisième roman n’est pas mon préféré mais il décrit bien les sentiments humains, le fait que la vie peut basculer à chaque instant. Est ce ainsi que les hommes jugent ? devient une leçon de vie. Rien n’est acquis, profitez de chaque instant entre amis, avec sa famille et chérissez votre liberté car une erreur de la justice et on se retrouve derrière les barreaux…

Vous l’avez-lu ?

Anaïs

2 commentaires Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s