Les Fleurs sauvages – Holly Ringland

Les Fleurs sauvages est un premier roman, sa couverture est sublime ornée de fleurs tel son titre. Ce visuel provoque beaucoup d’attente et cela s’accentue avec la quatrième de couverture. La lecture est prometteuse, l’autrice va combler nos attentes. De plus, les illustrations à l’intérieur du roman font de ce livre un bel objet. Chaque chapitre a un croquis de fleurs qui illustre par son langage les sentiments qu’éprouve Alice, le personnage principal.

On rencontre cette petite fille de neuf ans avant que sa vie ne s’effondre. Elle profite des moments en tête-à-tête avec sa mère. Cette dernière est douce, elle aime d’un amour inconditionnel Clem, son mari. Elle a du apprivoiser ses colères, encaisser les coups. Son corps est meurtri, pourtant la vie a réussi à prendre racine une nouvelle fois. Alice va devoir protéger son frère ou sa soeur. Agnès et Alice sont cloitrées, Clem décide de tout. Alice ne sait rien du monde extérieur. Seulement rien ne se passe comme prévu. La petite fille va se retrouver seule, sans parents. Un incendie a ravagé la propriété. Elle est dans le coma, son coeur sera meurtri à jamais.

C’est sa grand-mère June qui va prendre le relais et la voir grandir. Elle l’accueille dans sa ferme horticole où de nombreuses femmes sont recueillies et dédient leur temps à faire pousser les fleurs afin de les revendre. June détient un savoir ancestral transmis de générations en générations. Elle connait le langage des fleurs, elle en cristallise dans des bijoux. Cette femme ne s’est pas remise du départ de son fils. Elle savait la violence qui avait grandi au creux de lui. Jusqu’à présent, elle ne connaissait pas Alice. Les mots lui manque pour réconforter sa petite fille qui ne parle pas. June ne sait lui conter le passé bien trop lourd à porter.

Alice grandit, on sait un peu plus sur la culture des fleurs et leurs secrets. Elle est bien entourée, elle va même vivre le premier amour. Le destin va reproduire l’histoire familiale. Une fois de plus à cause de June, Alice va fuir la ferme. Elle se lance dans une course effrénée pour s’éloigner le plus vite possible de ce lieu maudit. Les obstacles vont se poursuivre sur la route. Elle fera des rencontres heureuses comme malheureuses. Elle tombera amoureuse d’un homme violent comme Clem. Heureusement elle sera s’en défaire. On retourne toujours aux sources, c’est le cas pour Alice mais elle ne le fera pas seule. Sa famille va se reconstruire et être ce qu’elle aurait du être depuis plusieurs années.

Les fleurs sauvages est un très beau roman qui aborde de nombreux thèmes. On voit la reconstruction d’une femme en quête d’identité. Alice est blessée par l’amour plusieurs fois mais c’est une battante et se relève. Les secrets familiaux sont parfois lourds, difficile à libérer des êtres qui les gardent au creux de leurs entrailles. On aborde la question de l’héritage avec la famille de June qu’il soit matériel ou de l’ordre du savoir. Le langage des fleurs est très important, il sert le quotidien de ces femmes. Il parle à la place des mots.

On peut ressentir dans les premières pages que c’est un premier roman. Il y a une certaine confusion entre les souvenirs, les voix et les temporalités. J’étais prête à abandonner ma lecture mais le fond m’intéressait. Heureusement que j’ai poursuivi parce que c’est un coup de coeur ! C’est le seul défaut à mes yeux. Je vous le conseille fortement, c’est un roman que je n’oublierai pas.

Vous l’avez-lu ?

Anaïs

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s