Le nouveau – Tracy Chevalier

Tracy Chevalier est connue pour ses romans historiques notamment La jeune fille à la perle. Le Nouveau marque une rupture puisque la narration se déroule dans les années 70 à Washington. C’est le résultat d’une proposition faite par une maison d’édition anglaise à l’occasion de l’anniversaire de Shakespeare. Ils offrent aux auteurs la possibilité de réécrire l’une des oeuvres de ce grand dramaturge.

Tracy Chevalier choisit Othello, un pièce dramatique où la jalousie est au coeur du déroulement des actions de chaque personnage. Othello est un maure honnête qui s’est marié avec la fille d’un seigneur sans lui demander la permission. Desdemona couvre son père de honte mais elle vit son amour au grand jour. Iago est un personnage important, c’est un grand manipulateur malgré le fait qu’on le pense fidèle et loyal. Seulement, il sera au coeur de tous les complots et fera grandir la jalousie entre les personnages. Avant de lire Le nouveau, Othello faisait partie des pièces de Shakespeare que je n’avais pas lue. Toutefois ce n’est pas gênant, on sent que plus les pages sont tournées, plus il y a une tension pesante et progressive. C’est en faisant des recherches que j’ai appris cet élément initial au projet d’écriture.

Le Nouveau c’est une seule journée en cinq actes. Une journée de rentrée normale dans une école primaire réputée à Washington. Osei fait son premier jour en CM2, il est nouveau. Son père est ambassadeur, le garçon a beaucoup voyagé et a l’habitude d’être un étranger au sein d’un établissement. Une particularité physique va être important aux yeux des autres et définir leurs comportements. Sa peau est de couleur noire. Il ne faut pas oublier que le racisme est omniprésent et banalisé même si quelques mouvements contestataires sont en place et en plein développement. Sa soeur restée à New York fait partie des Black panther. Osei est le seul élève noir de tout l’établissement. Dee va s’occuper de lui, l’accueillir. Elle l’accepte tel qu’il est tout en faisant preuve de curiosité sans qu’elle soit déplacée. Ils seront en cours ensemble. Chaque élève a sa personnalité, il y a Dee et ses copines qui sont populaires, Casper le sportif, Ian le ténébreux, Mimi la rêveuse etc. Ils ont tous une maturité quant à leurs réflexions. Cela est le seul point négatif que je peux reprocher à l’autrice. Est-ce que des enfants de 9-10 ans peuvent être autant préoccupés par la sensualité des corps, des émotions amoureuses ? Cependant, c’est juste mon ressenti.

Rien d’exceptionnel pour ce début de roman, on comprend qu’Osei va être un élément central au sein de la narration. On ne sait pas trop où l’autrice veut nous mener. On suit l’intégration d’Osei, la naissance des sentiments entre Dee et lui mais aussi de Ian et Mimi. L’écriture est fluide, le drame se construit peu à peu en toile de fond. Ian (ou Iago dans le drame shakespearien) est pesant, manipulateur. Il arrive à se procurer la trousse de Dee qu’Osei lui a offert.  Il pousse Osei à penser que Dee a des sentiments pour Casper, qu’ils sont ensemble etc. Il se nourrit du mal qu’il provoque. Ce n’est jamais lui qui agit directement, il se sert toujours de quelqu’un. Mimi va peu à peu comprendre ce qu’il manigance mais n’arrivera pas à en parler à sa meilleure amie Dee avant le drame.

Ossei suscite de nombreuses questions pour ses camarades qu’il anticipe par habitude. D’une ville à l’autre, les choses ne changent pas. C’est la première fois qu’il a une vraie copine mais il n’est pas sûre qu’elle soit sincère. Lui qui est si calme va perdre son sang froid et devenir jaloux. Dee lui plaît, il pense que Casper lui tourne autour. Il ira jusqu’à être violent physiquement et verbalement. Après la pause déjeuner, le lecteur ressent la mauvaise ambiance et qu’à tout moment tout peu vaciller. Dee quant à elle ne comprend ce qui fait changer de comportement Osei avec qui elle a eu un bon feeling. Elle cherche sa trousse sans jamais la trouver. Osei l’a poussée, elle a une bosse sur la tête. Comment va-t-elle expliquer cela à sa mère ? Il serait impensable qu’elle lui présente le garçon. Les professeurs le désigne comme coupable mais Dee clame son innocence pour le protéger. Le directeur en fait un bouc-émissaire. Pour lui, “Cette école n’est pas prête à accueillir un élève noir”.

La fin du roman est inattendue pour ceux qui n’ont pas lu Othello sinon vous n’aurez pas de surprise puisque la trame narrative est respectée. La tension est à son comble, les personnages ne ressortent pas indemne. La lecture en devient beaucoup plus forte une fois terminée car on comprend que chaque détail a eu son importance pour arriver à une telle finalité.

C’est un roman qui parait simple sans réel intérêt et au fil des pages, tout devient plus fort. Un vrai drame contemporain remarquable !

Vous l’avez-lu ?

Anaïs

3 commentaires Ajouter un commentaire

    1. Anaïs dit :

      Merci pour le lien 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s