L’autre chambre – Diane Schmidt

L’autre chambre, c’est un roman que l’on pourrait nommer recueil de poésie. La narration est fluide, sonore. Elle coule et s’étend pour ne former qu’un seul refrain. Celui de deux femmes qui luttent contre le monde extérieur. Différentes, elles se complètent. Leurs corps comme leurs esprits sont heurtés par la vie. Au fil des lignes, on en apprend un peu plus sur elles. On est captivés, la lecture est rapide mais on en redemande.

La première est Marine. Elle n’existe aux yeux de personnes. Son père l’a quittée. Désormais, la solitude définit son quotidien : “ Ma vie est une journée qui dure éternellement”. Son nom n’est plus prononcé. Marine aimerait connaître l’amour mais elle n’est pas assez belle. L’auteure sous-entend qu’elle a été abusée par son père qui aimait « les fillettes ».  Elle trouve refuge dans un mutisme pour se protéger. Son corps est meurtri, blessé.

La seconde est  Ondine. Elle aussi à sa manière est une écorchée vive. Dotée de beauté, elle se fait remarquer. Un homme va lui offrir un travail alors qu’elle a été virée de chez elle par sa mère adoptive. Il lui donne un nouveau toit. Elle aussi a été violée plus jeune. Elle est dans le milieu de la nuit, du sexe, de l’alcool et de la drogue. Elle offre son corps aux regards des autres mais surtout à cet homme. Ce dernier va la battre, Ondine pense mériter les coups. Seulement, elle va essayer de s’échapper en partant pour Las Vegas. Elle veut gagner. Elle a du le dénoncer pour qu’il pense enfin à elle en prison. Arrivera-t-elle à se délivrer de cette emprise ?

“ Je suis bien loin des rêves dont il m’a détourné ”.

Et puis il y a Marine-Ondine ou la rencontre des deux femmes. Elles font toutes deux partie d’un trio avec cet homme entre elles qui n’a pas de nom. Marine reconnaît la beauté d’Ondine, elle la jalouse comme elle la désire. Les deux femmes s’offrent l’une à l’autre pour des raisons différentes.

J’espère que l’auteur nous partagera une suite car on a envie d’en savoir plus, de lire encore les pensées de ces deux femmes bien différentes. Je remercie Diane Schmidt de m’avoir fait découvrir ces deux portraits entremêlés qui ne laissent pas indifférents !

L’autre chambre pause la question du corps, de la sensualité mais aussi de son rapport à l’autre, sa place dans la société. A travers ces deux femmes, elle met en lumière des personnages à la lisière de la société qui tentent d’exister à leur manière, de vivre. Les femmes doivent imposer leurs corps, leurs voix pour mieux exister. Très beau récit ! N’oublions pas de souligner le somptueux travail de graphismes qui a été fait par l’auteure. A découvrir.

 

Belle lecture,

Anaïs

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s