Moro-sphinx – Julie Estève

Après avoir eu un gros coup de coeur pour le second roman Simple de Julie Estève (sortie 22 août), j’ai pris le temps de revenir sur Moro-Sphinx. Elle nous présente une nouvelle fois un personnage atypique. C’est un premier roman qui se lit tout seul, l’écriture est fluide. Désormais, je vais suivre avec attention son travail parce que je suis conquise.

Lola, jeune femme au coeur brisée, n’a pas la vie facile. Sa mère est morte lorsqu’elle était enfant, son père ne supportant pas cette absence devient alcoolique. Un gros chagrin d’amour vient compléter ce tableau et faire du corps de Lola une enveloppe creuse. Pour combler ce vide, elle doit répondre chaque jour à une pulsion. Elle se donne aux hommes qu’elle traque dans la rue ou des réguliers sur qui elle jette son dévolu pour assouvir son envie. Une fois cela accomplit, elle prend de manière furtive un bout d’ongle de la victime pour l’ajouter à sa collection, son tableau de chasse. Un bocal qui au fil des jours se remplit. Que penserait sa mère ? La figure paternelle est présente que par les souvenirs, elle ne veut plus le voir. C’est une femme au quotidien monotone, elle travaille dans l’attente de son salaire sans ambition. Le soir, c’est le grand réveil. Elle se crée un personnage, une séductrice. Lola sait qu’elle est trop maquillée, a une tenue trop voyante mais elle attire ses proies ainsi. Elle retrouve refuge dans son appartement, un lit vide. Les jours passent et rien ne change. Réveil, travail, apéro, sex, retour à l’appartement.

Un homme va tout de même bouleverser cela. Son voisin vit dans le même immeuble, il s’intéresse à elle. Elle tombe sous le charme. On espère pour Lola que tout ira mieux, qu’elle sera heureuse mais on ne change pas du jour au lendemain. Ses pulsions semblent sans fin. La jeune femme est fragile, mélancolique. Elle ne cesse de revivre ses souvenirs.

Moro-sphinx est un roman qui partage un personnage intéressant, toutes les fins ne sont pas heureuses et c’est le cas ici. L’auteur semble accordé de l’importance aux hommes et femmes qui vivent à la lisière de la société, ceux qui ne répondent pas aux convenances sociales. Je vous le recommande de tout coeur !

Belle lecture,

Anaïs

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s